Message en l’air du lieutenant-colonel Eric Hildebert

lcl Hdt

Le lieutenant-colonel Eric Hildebert est le plus ancien et le plus gradé des officiers servant à titre étranger (TE) en activité de service. Il nous offre un message en l’air avant son départ pour une retraite très méritée.

« A quelques semaines de prendre ma retraite (la date limite d’utilisation arrivant à échéance), le « vieux con » à l’annuaire des T.E. depuis 2005, vous présente ses meilleurs vœux pour l’année nouvelle.

(Je ne me prends pas pour Dieu, je ne suis qu’un légionnaire).

 Que celle-ci vous apporte joie, bonheur, santé aussi bien dans votre vie privée que dans votre vie professionnelle, vous les officiers ayant porté le “Képi Blanc”.

 Comme vos (nos) anciens qui ont montré le chemin,

Vous êtes les garants de la pérennité de l’esprit du légionnaire,

Vous êtes les garants des traditions au sein de la légion étrangère,

Vous êtes les piliers sur lesquels le commandement et les légionnaires se reposent.

 N’oubliez jamais que vous avez été un jour légionnaire, pour que tous les matins vous puissiez  « regarder la terre sans pâlir et le ciel sans rougir ».

 N’oubliez jamais que ce ne sont pas les galons qui font l’homme, l’officier,  mais bien l’homme qui fait le légionnaire et qui fait l’officier.

La légion n’existe qu’au travers du légionnaire, sans volontaire, pas de légionnaire,

Sans vous, pas de légion étrangère.

 La légion est une assise de l’armée française, elle n’a de richesse que d’hommes, c’est un mur « fait d’hommes et non de pierres ».

 Et l’alchimie légion étrangère ne fonctionne qu’avec vos légionnaires, vos sous-officiers et vous-mêmes.

 

Légionnaire un jour, légionnaire toujours. »

 

                                                   Signé: Lieutenant-colonel Eric Hildebert

 

Le mot du COMLE – montée en puissance de la Légion étrangère

EPSON scanner Image

« Le père Légion » dessin à la plume et encre de Chine, point par point par Daniel Lordey.

Un point de situation “au milieu du gué” de la montée en puissance de la Légion étrangère. En 2015, la mission fixée, fut de créer pour 2016 une unité de combat supplémentaire dans chacun de ses régiments de métropole. Sur la période 2016-2018, de faire de la 13°DBLE un régiment d’infanterie à cinq compagnies. Où en sommes mot du COMLE nous en 2017 ?

 

La période des voeux est traditionnellement l’occasion de dresser un bilan du chemin parcouru, d’exprimer sa soif d’espérance pour l’année qui s’ouvre, et de prendre de bonnes résolutions pour que l’avenir nous soit radieux: “aide toi, le ciel t’aidera !” dit l’adage populaire. En ce début d’année, je souhaite donc, vous faire un point de situation “au milieu du gué” de la montée en puissance de la Légion étrangère.

 

Le contexte:

Cette montée en puissance est née en 2015 de la volonté politique de donner aux forces opérationnelles terrestres les moyens de tenir leur contrat opérationnel redimensionné pour un engagement dans la durée sur le territoire national. Elle s’inscrit dans le nouveau modèle “au contact” de l’armée de terre, voulu par le général d’armée Bosser, chef d’état-major de l’armée de terre: “avec cette nouvelle organisation, l’armée de terre met en avant ce qui la caractérise le mieux: le contact, protecteur des Français, agressif avec l’adversaire, pragmatique avec les réalités du monde d’aujourd’hui.”

 

La mission:

Dans ce cadre, la mission fixée à la Légion étrangère en juillet 2015, fut de créer pour 2016 une unité de combat supplémentaire dans chacun de ses cinq régiments de métropole appartenant à la force opérationnelle terrestre (2°REI, 2°REP, 1°REC, 1°REG et 2°REG), et, sur la période 2016-2018, de faire de la 13°DBLE qui comptait une soixantaine de militaires permanents aux Emirats arabes unis, un régiment d’infanterie, implanté sur le camp du Larzac, à cinq compagnies de combat, une compagnie d’appui et une compagnie de commandement et de logistique, soit plus de 1200 hommes. Fin 2015, les cinq compagnies des régiments de Légion de la FOT étaient créées. La 13°DBLE commence actuellement la formation de sa 4°compagnie de combat. Tout cela a été possible grâce: – au recrutement qui a été à la hauteur des enjeux, sans baisse qualitative malgré une augmentation, par rapport à 2014, de 80% en 2015, et de 70% en 2016. Sur cette période, le taux de sélection est passé de un pour huit à un pour cinq;

 

-       à la discipline et à l’attachement au caractère sacré de la mission des officiers, sous-officiers, caporaux-chefs et caporaux des régiments de Légion, qui ont dû quitter, massivement pour les fantassins et parachutistes, le régiment qu’ils servaient avec honneur, fidélité et coeur, pour constituer l’encadrement des compagnies de la 13, et former, dans les conditions d’hébergement rustiques au camp du Larzac, les jeunes légionnaires sortis de l’instruction;

-       à la réactivité et à la capacité d’adaptation du 4° Régiment Etranger, qui, à effectifs de permanents quasi constants, et grâce aux renforts venant des régiments frères, déjà sollicités par la montée en puissance, a pu absorber la vague des nouveaux engagés volontaires;

-       à la solidité du statut du personnel servant à titre étranger, à la cohérence de ses quatre piliers (ressources humaines, sécurité, solidarité et patrimoine), qui ont permis cette réactivité: Legio Patria Nostra, Legio Familia Nostra;

-       à l’exemple de nos ainés, qui en leur temps, et au fil de l’histoire des régiments de la Légion étrangère, en cultivant l’amalgame entre anciens et jeunes, ont toujours su s’adapter aux restructurations imposées par les circonstances. More majorum.

 

A vous tous, acteurs de cette montée en puissance qui concerne plus de 2 000 postes de militaires servant à titre étranger, et qui amènera la Légion étrangère en 2018 à un effectif de près de 9 000 hommes, j’exprime ma profonde reconnaissance pour la tâche accomplie et je vous conforte dans votre volonté tenace de créer pour notre Légion de demain un avenir digne du passé construit par nos anciens.

 

Transformer l’essai:

Après deux années d’efforts portés sur le recrutement et l’instruction des jeunes légionnaires tant à Castelnaudary qu’à l’arrivée dans les régiments, il s’agit désormais et surtout, en 2017, de fixer la priorité. La tâche à accomplir est un vrai défi: en 2017, le 4 va augmenter les volumes de formation d’élèves sous-officiers et d’élèves caporaux de deux tiers, de spécialités de sous-officiers d’un quart, de spécialités de militaires du rang d’un tiers, et de brevets de conduite d’un quart. En remplissant ce plan de formation ambitieux, le 4 permettra à la Légion d’être en cible en qualifications, après le rajeunissement mécanique imposé par la montée en puissance des effectifs.

 

Les objectifs de 2017 sont donc simples: après le “En avant la Légion!” lancé lors du début de la montée en puissance, c’est désormais: “Mission inchangée. Effort maintenu. Report de tir sur la formation. En cible pour 2018 !”

Pour cela, faisons nôtres ces mots du maréchal de Lattre: “Ayez le culte de l’effort, le goût du travail bien fait, la fierté de l’oeuvre accomplie, le sens de la discipline et l’esprit de générosité.”

COMLE

Par le général de division Jean Maurin, commandant la Légion étrangère. (Képi-Blanc Magazine n°795)

Assemblée Générale Ordinaire de l’Amicale de la Loire samedi 28 janvier 2017

AALE 42 1

AALE 42 2

AG 42 1

AG 42 2

C’est à la maison du combattant de Roanne ce samedi 28 janvier 2017 qu’avait lieu l’Assemblée Générale Ordinaire de l’amicale des anciens légionnaires de la Loire.

Rendez-vous important et très attendu pour cette amicale qui renaissait de ses cendres il y a un an et l’énumération des événements qui ont marqué cette année 2016 présentée par le président Christian Morisot permettait d’afficher un constat positif résumé en peu de mot par l’exclamation du maire de Saint Etienne: “celà fait du bien de revoir des bérets verts”.

Pour terminer cette importante réunion annuelle placée sous la présidence du général (2s) Pascal de Néron-Bancel, délégué de la FSALE, une remise de diplômes et une décoration clôturait ce rassemblement légionnaire. Le diplôme de fidélité à l’Amicale était remis à monsieur Christian Maisonneuve, chargé des anciens combattants auprès de la mairie de Roanne; le diplôme d’honneur de la FSALE attribué à notre camarade José Debarros, porte-drapeau de l’annexe de l’Amicale à Roanne pour sa fidèle présence aux commémorations et enfin “cerise sur le gâteau”, l’ancien caporal-chef Fernando Alves-Monteiro se voyait remettre la médaille de la FSALE n° 143 pour services rendus pendant de longues années et particulièrement pour son action fidèle et volontaire à remettre en état l’organisation de l’Amicale dont l’état nécessitait des soins urgents et constants… Forts de cette belle affiche, Nous saurons ne pas faiblir, notre route, désormais, est toute tracée, nul doute, nous ferons face avec solidarité, honneur et fidélité à toute adversité qui se présenterait. 

 

Lettre de la COM de la FSALE

Recopiez SVP sur le moteur de recherche de votre ordinateur:

 

https://madmagz.com/fr/magazine/861950

crêche  Momo

Meilleurs Voeux.

1 000 drapeaux pour 100 000 morts

La journée nationale d’hommage aux morts de la guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de Tunisie le 5 décembre à Paris a été un grand moment de fraternité d’armes : elle a rassemblé soixante porte-drapeaux anciens légionnaires de toute l’Europe, intégrés à la masse des porte-drapeaux de la Fédération Maginot, de l’UNC, des Gueules cassées, de la FNAOM, de l’UNP et des autres.

Tous ont adhéré immédiatement au projet présenté avec les associations patriotiques, nos porte-drapeaux n’ont pas hésité à prendre la route, depuis les AALE de Francfort et de Stuttgart, de Genève et de Pau, d’Angers et d’Epinal, de Colmar et de Poitiers, etc … et à défiler à 18h sur les Champs Elysées dans la ferveur des grands rassemblements militaires pour aller raviver la Flamme à l’Arc de Triomphe. Une immense forêt de plus de mille drapeaux matérialisait le succès de ce rassemblement.

L’amalgame a été réalisé entre porte-drapeaux et accompagnateurs de tous âges, issus de tous les régiments étrangers, fiers de partager ensemble ce moment de souvenir des combattants d’AFN et de leur mémoire.

La FSALE a convié tous les participants à l’issue de la cérémonie à un repas de corps au Fort de Nogent. Porte-drapeaux, présidents et accompagnateurs ont partagé avec le chef de corps du GRLE un moment de convivialité. Portés par l’élan du défilé sur la plus belle avenue du monde, les anciens ont entonné les chants Légion de tradition et de bivouac et se sont quittés tard dans la nuit, heureux d’avoir participé à ce bel hommage national et témoigné de leur attachement à l’Institution.

Un constat s’impose: le manque d’information concernant cet événement par les médias ! Volonté politique ou autre ?

Lien vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=Ge9RQi0nIYk

 

051216_132051216_069 (1) Andrej DavidAndrej DavidAndrej David

 

CCDC ( Coalition Camerouna... |
Get The Gunk Out: How To U... |
Comité de Jumelage et d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Esperance Wettosheim
| Lavieharmonie
| Les Rencontres de Mano Et Olga